Les articulations du chien

L’interaction des muscles, des os, du tissu conjonctif, des tendons et des ligaments est capitale pour la mobilité des chiens. Car les articulations sont des jonctions mobiles entre tous les os fixes. Leur surface est composée de cartilage qui sert à amortir les chocs lors des mouvements des articulations.
Laufender Hund

Les principaux constituants des articulations sont la capsule articulaire, le cartilage articulaire et le liquide articulaire. Les ligaments et les muscles qui l’entourent stabilisent l’articulation, à la manière d’un corset.

L’appareil locomoteur est la charpente qui assure la mobilité et la stabilité du corps. Il est donc directement associé à la joie de vivre et à la vitalité de nos compagnons à quatre pattes. Les affections de l’appareil locomoteur peuvent être très douloureuses et affecter considérablement la joie de vivre. L’interaction de toutes les « pièces » du squelette est capitale pour la mobilité. Sa santé est donc la base d’une longue vie en bonne santé pour le chien.

Constituants élémentaires de l’appareil locomoteur

Les différents éléments dont notre chien a besoin pour la construction de son appareil locomoteur et son fonctionnement peuvent lui être apportés par son alimentation. Cela vaut aussi pour tous les autres tissus de l’organisme. Ces composants fournis par l’alimentation subissent un ensemble de réactions (métabolisme) et sont transformés pour être incorporés aux os, aux tendons, aux ligaments et aux muscles ou utilisés pour ces processus.

Regardez les chiots qui réalisent de véritables performances dans les premiers mois de leur vie : ces petites boules de poils d’1 ou 2 kilos à la naissance ont bien grandi en quelques mois et certains sont devenus des colosses qui peuvent peser jusqu’à 80 kilos. Les os fins et les petites vertèbres grandissent rapidement pour former un squelette puissant avec des articulations stables. C’est surtout dans la phase de croissance que se déroulent la plupart des processus de développement des articulations.

Les muscles, le cartilage et les tissus peuvent cependant s’user au cours de la vie. Il faut donc les entretenir et soutenir leurs fonctions afin de remédier aux dommages et de permettre au chien de se déplacer et bouger normalement et sans souffrir.

 

Structure des articulations du chien

Les chiens ont – comme les humains — des articulations différentes de par leur structure et leur mobilité. Mais leur composition est en très grande partie la même.

Composition de la plupart des articulations du chien :

  • liquide articulaire (synovie)
  • cartilage articulaire
  • os
  • capsule articulaire

 

Le liquide articulaire (également appelé synovie) est situé à l’intérieur de l’articulation dont il remplit les cavités. Sa fonction consiste à nourrir le cartilage articulaire et à le lubrifier pour réduire la friction dans l’articulation. L’absence de synovie entraînerait une usure des cartilages et conduirait à des modifications au niveau des os concernés.

La synovie est composée principalement d’eau, d'acide hyaluronique, de protéines et de lipides. Ces substances lui donnent une consistance visqueuse qui forme un film lubrifiant à la surface des articulations. Le cartilage est nourri exclusivement à partir des molécules présentes dans la synovie, qui pénètrent sa surface lors des mouvements.

Le cartilage articulaire revêt les extrémités des os qui se touchent à l’endroit de l’articulation. Il est élastique et il empêche un frottement excessif dans les articulations, jouant en quelque sorte le rôle d’« amortisseur ». Il amortit la compression provoquée par chaque mouvement et protège contre l’usure.

Le cartilage articulaire est composé de cellules appelées chondrocytes et d’un ensemble de macromolécules extracellulaires formant ce que l’on appelle la matrice extracellulaire. Cette matrice est composée principalement d’eau, de fibres de collagène, d’acide hyaluronique et de protéoglycanes.

Les protéoglycanes sont des macromolécules dans lesquelles des protéines sont combinées avec des glycosaminoglycanes (GAG). Les GAG contenus dans le cartilage articulaire sont principalement le sulfate de chondroïtine, le sulfate de kératane et l’acide hyaluronique. Ces protéoglycanes ont des propriétés hydrophiles, donc la capacité de rétention de grandes quantités d’eau dans le cartilage. Ils garantissent ainsi la solidité et l’élasticité du cartilage. Le cartilage osseux en bonne santé contient jusqu’à 70 % d’eau. Cette matrice est comparable à une éponge. Lorsqu’elle est soumise à un effort, elle se comprime et l’eau est chassée et lorsqu’elle se détend, l’eau repasse de la synovie dans la matrice afin de nourrir le cartilage de manière optimale.

Complexe articulations pour chiens
Doppelherz pour animaux
Complexe articulations pour chiens
Gummies appétissants et bons pour la santé
  • Contient des acides gras oméga-3 importants pour soutenir le métabolisme des articulations chez les chiens atteints d’ostéoarthrose
  • Avec du collagène de type II natif, de la poudre de moules aux orles verts et de l’encens indien (Boswellia serrata)
  • Combiné avec de la vitamine E
  • Complément alimentaire sous forme de gummie appétissant

La capsule articulaire qui enveloppe l’articulation a pour fonction de la protéger et de la nourrir. L’extérieur est un tissu conjonctif rigide qui lui confère sa solidité. Au niveau de l’articulation, cette couche fibreuse externe se prolonge par le périoste, la membrane fibreuse qui gaine l’os.

La couche interne de l’articulation (= membrane synoviale ou synoviale) tapisse l’intérieur de la capsule articulaire. Cette membrane est richement vascularisée et innervée et contient des cellules de recouvrement qui sécrètent le liquide synovial. Parallèlement, elles débarrassent l’articulation des déchets métaboliques.

De plus, selon le type d’articulation, des ligaments situés à l’extérieur de la capsule articulaire guident et maintiennent l’amplitude de mouvement prévue et assurent avec les muscles la stabilité de l’articulation.

Au cours de la vie, les structures cartilagineuses se dégradent en permanence du fait de l’usure, et doivent donc être reconstituées en permanence. Dans une articulation en bonne santé et normalement sollicitée, ces processus successifs de dégradation et de reconstitution sont en équilibre, de telle sorte que l’usure naturelle peut être compensée.

Types d’articulation chez le chien

On distingue souvent les différents types d’articulation selon leur forme. D’une manière générale, on distingue les articulations simples et les articulations composées, la différence étant le nombre d’os reliés entre eux. Les articulations simples relient chacune deux os (p. ex. l’articulation des orteils), tandis que les articulations composées en relient plus de deux (p. ex. l’articulation du coude).

On distingue également les articulations selon la configuration de leur surface, p. ex. articulation sphéroïde, ellipsoïde, trochoïde et sellaire.

Chez le chien, les articulations de l’épaule et de la hanche sont des articulations sphéroïdes. La tête de l’articulation en forme de boule s’emboîte dans la cavité de l’articulation (cavité glénoïde) en forme de coupe. Cela permet des mouvements dans toutes les directions. Les articulations sphéroïdes sont donc aussi appelées articulations à trois axes ou à axes multiples. L’amplitude des mouvements est cependant souvent restreinte par des ligaments et des tendons.

L’articulation qui relie le crâne à la première vertèbre cervicale est une articulation ellipsoïde. La tête de l’articulation ellipsoïde est emboitée dans une cavité. Elle a deux axes et ne permet donc des mouvements que dans deux directions principales.

Chez les chiens, les articulations du coude et du genou sont des articulations trochoïdes. On distingue également souvent des sous-groupes, à savoir l’articulation à charnière, l’articulation plane et l’articulation à pivot. Ce sont des articulations à un axe, qui ont une tête en forme de rouleau. Ces articulations permettent des mouvements dans deux directions : flexion et extension pour l’articulation à charnière et rotation autour de son axe pour l’articulation à pivot.

Chez le chien, les articulations sellaires sont situées par exemple à la jonction du tarse et du métatarse. Il s’agit d’une protubérance articulaire ressemblant à une selle, qui permet les mouvements de flexion et d’extension ainsi que de légers mouvements latéraux pour mieux compenser le cas échéant les irrégularités du sol.

Pour terminer, on peut encore distinguer les articulations rigides et les articulations incongruentes. Pour les articulations rigides, les mouvements sont limités par des ligaments très rigides. Un exemple est l’articulation sacro-iliaque dans la section postérieure de la colonne vertébrale. Pour les articulations incongruentes, des patins de cartilage séparés sont nécessaires car les surfaces des articulations ne s’ajustent pas exactement. Ces patins de cartilage compensent les inégalités, comme le fait par exemple le ménisque pour l’articulation du genou.

Comme vous le voyez, le thème des articulations et de l’appareil locomoteur a de nombreuses facettes et il présente une grande importance pour votre animal.